500 av. J.-C.-100 ap

500 av. J.-C.

Les grenades sont largement présentes dans les mythes grecs. Dans l'un des plus connus, Hadès se sert de ce fruit pour tenter Perséphone, fille de Zeus, et faire en sorte qu'elle l'épouse. 

Image : Bas-relief votif (pinake) représentant Perséphone ouvrant un panier, Locres, 470-450 av. J.-C. Source : Scala / Art Resource, NY

490 av. J.-C.

Ganesh, la divinité hindoue considérée comme le Maître des obstacles, le Seigneur des commencements et le patron des arts, est souvent représenté tenant une grenade.

Image : Statuette en cuivre de Ganesh dansant, dans ses attributs de Seigneur des obstacles, Karnataka, Inde, vers le 16e-17e siècle. Source : Image numérique © 2009 Museum Associates/LACMA/Art Resource, NY

138 av. J.-C.

Les grenades arrivent pour la première fois en Chine depuis le Moyen-Orient, via la légendaire Route de la Soie. Elles deviennent un cadeau de mariage répandu, exprimant le souhait que les mariés aient autant d'enfants que le fruit contient de graines.

Image : Détail de fresque murale représentant un jardin peuplé d'oiseaux et de grenadiers ornant la Villa Livia, date inconnue. Source : Scala/Luciano Romano/Art Resource, NY

90 ap. J.-C.

Le physicien grec Pedanius Discoride parle de la grenade dans son célèbre De Materia Medica, un traité pharmacologique resté l'un des textes précurseurs de la civilisation occidentale durant plus de 1000 ans.

Image :  Ornement de fruits, 1er siècle ap. J.-C. Alfredo Dagli Orti / The Art Archive at Art Resource, NY